Verger autonome

Aller en bas

Verger autonome

Message  Galipette le Jeu 25 Jan - 16:29

Dans le but de partager l'organisation d'un verger autonome, les capacités des arbres à faire face aux maladies et aux aléas climatiques, je fais ici un récapitulatif des variétés que j'ai planté.
J'ai commis quelques erreurs au début, notamment celle de prendre des variétés classiques trouvées en jardinerie mais insuffisamment résistantes, ou encore ne me suis pas assez préoccupée du porte greffe. J'ai rectifié tout cela. Je n'apporte plus aucun traitement sur mes arbres (de la bouillie bordelaise au début mais j'ai remisé cette idée au placard) mais suis vigilante à leur apporter un terrain riche et équilibré.
Des idées de complément ?

Pommiers
- Astrakan rouge. Maturité fin juillet. Tolère assez bien la sécheresse.
- Mouillerou. Maturité fin août, se consomme jusque début octobre. Floraison très tardive à l'abri des gelées de printemps.
- La tennière. Maturité octobre. Bien résistante aux maladies
- Juliet. variété récente que j'ai voulu testé. Les pommes sont bien sucrées et très régulières. Maturité octobre. Se conserve plusieurs mois.
- Reinette dorée. Maturité octobre. Se conserve plusieurs mois. Délicieusement goûteuse mais toujours atteinte par un peu de tavelure chez moi.
- Pomme pierre. Récolte en novembre et conservation jusqu'en mai (non testée) Bonne résistance maladies
- Belle fille des salins. Récolte en novembre. Conservation jusqu'en mai (non testée) Résistante gelées tardives et maladies.
- Reinette de l'estre. Récolte en novembre. Consommation de décembre à mai. Floraison tardive. Résistante aux maladies
- Court pendu rouge. Consommation de novembre à mars. Floraison très tardive . Résistante maladies.
- des semis issus d'un vieux pommier saint jean, ce qui leur confère une racine pivot puissante et dont j'espère en voir un me donner des pommes mangeables (?)

Poiriers (pas encore en production)
- Saint jean. Maturité fin juin/début juillet
- Boutoc. Fructification août/septembre. Semble bien résistant aux maladies.


Cerisiers:
- précoce de la marche. Fructification mai. Sensible aux gelées de printemps.
- Trompe geai. Fructification mi-juin
- Négrale. Fructification mi- juin/début juillet . Sensible au chancre chez moi et attaqué par corynéum sans conséquences graves.
- Tardif de vignola. Fructification juillet.
- semis de cerisier local

Pêchers:
- May flower. Maturité début juin
- de vigne jaunes et blanches issus de semis locaux. Très résistants aux maladies. Pêches en août.

Nectariniers: (pas encore en production)
- Morton. Maturité juillet
- Felligni. Maturité août. Résistante au froid et à la cloque.


Pruniers:
- Saint Léonard: Maturité mi à fin juillet. Très bonnes. Bonne résistance maladies.
- Des béjonnières: Maturité début août. Bonne résistance maladies.
- Monsieur hâtif: Maturité mi-août. Bonne résistance maladies.
- Mirabelle de Nancy: Maturité fin août. Très attaqué par corynéum et monilia. Fruits verreux et suintant la gomme.
- Giant: Maturité fin août. Bonne résistance maladies.
- Anna Späth: Maturité mi septembre. Bonne résistance maladies
- semis de pruniers locaux

Cognassiers:
- du Portugal. Fruits fin septembre/début octobre. Magnifique et très résistant. Gros coings très bons.
- rejets de cognassiers d'origine locale, qui eux sont souvent malades.

Néfliers: Culture super facile, mais fruits peu apprécié seuls, on mélange avec de la compote de pommes.
- d'octobre. Fruits en octobre/novembre
- d'Allemagne. Fruits en novembre/décembre

Amandiers: J'ai essayé, ils fructifient mais les fruits tombent avant maturité.
- texas

Figuiers:
- semis locaux

Noyers:
Ceux que j'ai planté sur greffe n'ont pas réussi à se développer mais les semis sauvages ont bien fonctionné. Très lent avant fructification.

Châtaigniers:
- Dorée de lyon. Très grosse et bonne mais ne se porte pas très bien
- Semis sauvages

Noisetiers:
- Ségorbe. Floraison précoce. Maturité septembre
- Tonda di giffoni. Floraison précoce. Maturité septembre
- Merveille de Bollwiller. Floraison tardive. Rustique. Maturité début octobre
- semis sauvages

Tilleul: dont nous mangeons les feuilles au printemps

Argousiers: on fait du jus à l'automne

Arbousiers: bon petit fruit à manger en petite quantité en octobre/novembre

Amélanchiers:
- à feuilles d'aulne: Petits fruits bons début juillet si on arrive à repousser les oiseaux
- du canada

Vignes:
- Perdin. Blanc. Fructification fin août
- Aladin. Noir. Fructification septembre/octobre
- Concord noir.
- semis locaux

Kiwaï:
- issaï. Fructification septembre/octobre

Myrtilliers:
- Patriot. Fructification fin juin à fin juillet
- Bluetta. Fructification fin juin à début juillet
- Reka. Fructification juillet
- Emil. Fructification juillet à mi-août
- Goldtraube. Proche myrtille sauvage. Fructification fin juillet à mi-août
- Darrow. Fructification mi-août à début septembre

Framboisiers:
- Willamette. Fruits en juin/juillet
- héritage. Fruits en juin et août à novembre. A subit brûlure des dards mais s'en remet après déplacement des plants.
- sucrée de Metz. Jaune. Fruits en juillet et octobre

Groseilliers:
- Versaillaise rouge . Fruits fin juin/début juillet
- Versaillaise blanche . Fruits juillet

Fraisiers:
- Gariguette. Fruits mai/juin
- Charlotte. Fruits de juin à octobre

Egalement en production Caseilles/ Cassis/ Sureau/ Aubépine / Eglantiers/Ronces/ Prunelliers/ Merisier/ Epicéa

J'ai également, pour leurs fruits futurs à tester:
- caraganiers de sibérie
- hêtre
- chalef argenté
- sorbier
- cornouiller mâle


Dans les échecs, j'ai essayé la baie de goji (pas le bon terrain calcaire), la baie de mai, la glycine tubéreuse qui n'a jamais germé ou encore le plaqueminier.

Galipette

Messages : 24
Date d'inscription : 19/10/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Verger autonome

Message  pragma tic le Ven 26 Jan - 13:04

Bonjour,

Ca me paraît un très beau verger.
Je crois aussi que l'essentiel est de tendre vers aucun traitement, et que ça passe par la qualité du sol.
Pour les variétés, je crois que ça dépend beaucoup du sol et de la situation (exposition, creux ou butte ...).
Hélas, le verger restera toujours très dépendant des conditions climatiques, (je n'ai quasiment rien récolté l'année dernière, gelée tardive sur printemps précoce), j'ai même eu peur qu'un abricotier crève (tout le feuillage a jauni) mais il s'en est finalement bien remis.
Chez moi aussi, les traitements diminuent fortement, mais en cas de forte humidité printanière, je traiterais encore au soufre et à la bouillie bordelaise. Pour l'enrichissement de la terre, j'utilise principalement le BRF au pied des arbres, et ça donne de bons résultats. Il faut dire qu'au début, ma terre était très pauvre, les arbres avaient du mal à croître correctement.
L'année dernière, même les pêchers n'ont eu aucun traitement, sans soucis.
Mais l'évolution climatique nous en procurera peut-être, des soucis !

pragma tic

Messages : 46
Date d'inscription : 16/09/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Verger autonome

Message  Galipette le Ven 26 Jan - 15:36

Coucou Pragma tic,

tu loues une machine pour faire ton BRF ou tu en récupères ailleurs ?
J'utilise le fumier de mes animaux et nos toilettes sèches comme engrais, sans enfouir, ça fonctionne bien mais on n'en a pas de trop. C'est fou la quantité de matière organique qu'il faut pour enrichir un sol qui a été un peu malmené.

J'avais aussi essayé un abricotier (commun de nicole) mais je n'ai pas prêté suffisamment d'attention au sol qui ne lui a pas convenu, et le grand froid exceptionnel qui a suivi (-22°C) l'a achevé alors que mon premier amandier a très bien survécu.
Je suis d'ailleurs étonnée de voir que des arbres d'origine très diverses, du Portugal à la Russie, s'adaptent si bien en climat semi-continental français. Du coup, j'hésite à tenter la plantation d'asiminiers ou de kiwis. Je me dis qu'aux vues des incertitudes du climat futur, il faut multiplier les essences et voir ce que ça donnera, bien que je n'aime pas trop apporter de nouvelles espèces dans une biodiversité locale.

Pour ce qui est des gelées très tardives comme l'année dernière, j'ai pour ma part eu de petites récoltes des pommiers tardifs alors que les fleurs avaient parfois gelé. Il y a les petits fruits qui résistent très bien, ensuite, il faut se tourner vers noix et noisettes, nèfles, argouses, arbouses, cynorrhodons...

Galipette

Messages : 24
Date d'inscription : 19/10/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Verger autonome

Message  pragma tic le Ven 26 Jan - 16:42

Bonjour,

Pour le BRF, je me suis acheté un broyeur électrique qui fonctionne très bien.
Et je suis autonome, avec 400 mètres de haie champêtre a tailler et un hectare de terre qui s'améliore, et dans laquelle prolifèrent ronces, pruneliers, cornouillers sanguins et autre, entretien et nettoyage me fournissent bien suffisamment. je me fais aisément une centaine de caisses de BRF à l'année ... J'ajoute sciures de bois, cendres, et trucs divers à l'occasion, et je ne suis plus inquiet pour la qualité de la terre au pied de mes arbres. En revanche, je suis short en compost pour le potager, mais ça vient quand même petit à petit.
Non, chez moi l'année dernière, une dizaine de pommes d'un tardif, sinon rien. Tout a gelé ici.
Chez moi, les abricotiers vont bien, mais tous mes cerisiers sont morts, et tout ce qui est de cette nature (cerisier à grappes et autres) dépérit. Terre qui garde trop l'humidité semble-t-il. Je vais peut-être refaire un essai sur butte, mais je n'y crois guère.

pragma tic

Messages : 46
Date d'inscription : 16/09/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Verger autonome

Message  Galipette le Sam 27 Jan - 23:46

C'est bizarre, ils étaient sur merisier tes cerisiers ? Car on a tous les deux une terre hyper argileuse, bien collante pendant toute la saison pluvieuse. Chez moi, elle est plutôt acide, mais le merisier tolère les sols alcalins. A moins que ta terre ai tendance à inonder.
En revanche, l'abricotier n'est pas fan de l'humidité. scratch


Galipette

Messages : 24
Date d'inscription : 19/10/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Verger autonome

Message  pragma tic le Lun 29 Jan - 8:51

Bonjour,

Mes abricotiers ont été plantés sur butte, ce qui n'a pas été le cas des cerisiers (sur merisier oui je crois). Que nos terres soient à principale composante argileuse n'implique pas qu'elles soient identiques. D'ailleurs, ma terre n'est pas acide, au désespoir de mes chataigners, mais légèrement basique. Je crois qu'il y a un grand nombre de paramètres, et qu'une carence précise peut être fatale à une espèce donnée ... Sans être inondable, car en légère pente, ma terre sature vraiment d'eau en cas d'humidité persistante.

pragma tic

Messages : 46
Date d'inscription : 16/09/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Verger autonome

Message  Galipette le Mar 30 Jan - 18:48

Oui bien sûr, magnésium, bore, fer, zinc, phosphore..., il y a le choix dans les carences et elles sont favorisées dans les sols calcaires, humides et compacts. Mais si c'est le cas, d'autres fruitiers devraient être touchés, ce qui me faisait plutôt penser au porte greffe.

Galipette

Messages : 24
Date d'inscription : 19/10/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Verger autonome

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum