Balika, me voilà.

Aller en bas

Balika, me voilà.

Message  Balika le Mer 6 Juil - 13:46

Bonjour à toutes et à tous,

je suis, comme d'autres ici, un expatrié du forum "Après pétrole" créé par Geispe, à l'époque (lointaine, il est vrai).
J'ai toujours son petit "plan ORSEC après pétrole" sous la main !

J'ai 33 ans et alternais depuis 5 ans entre vie en appartement et "en camion".
Aujourd'hui, sans travail salarié, je vis en camion avec ma compagne, en mode "cigale", tel un satellite en orbite autour de la planète "Civilisation". Nos capacités d'autonomie (alimentaires en premier lieu) sont pour ainsi dire nulles, nous achetons toute notre alimentation chez BIOCOOP en ville et au marché dans les villages (soit un budget de 240 € par mois, à deux). Nous sommes totalement dépendant des aires de camping-car et des cimetières pour nous ravitailler en eau. Et évidemment, nous ne pouvons déplacer tous nos biens sans gasoil (ou huile végétale quelconque).

Pas les moyens d'acheter un terrain
, ni de construire "légalement" ... je me contente d'entretenir mes (nombreux) outils, de faire des graines (avec les variétés de Biocoop), de ramasser quelques herbes et fruits sauvages par-ci par là, d'accumuler des connaissances que je ne peux bien souvent pas mettre en pratique. J'envisage sérieusement de partir vivre dans un pays plus pauvre (et plus chaud !) où il est peut-être plus simple de vivre pauvrement, "d'accéder à la terre" sans s'endetter sur 40 ans ...

Bref, j'attends ...

C'est suite à la (Nième) relecture de Savoir revivre et de Revivre à la campagne que je me suis dis que réviser les bases de l'autarcie, suivre d'autres personnes qui tendent vers elle grâce à Internet, pourrait être intéressant, au moins en tant que "spectateur fauché".

Balika

Messages : 15
Date d'inscription : 06/07/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Balika, me voilà.

Message  pragma tic le Jeu 7 Juil - 8:07

Bonjour Balika, bienvenue.

Tu seras au calme, ici.
Comme ailleurs, d'ailleurs, les temps qui se durcissent entraînent un repli sur soi général, les "vieilles" peurs resurgissent ...
Je ne sais pas si ce serait plus facile ailleurs.

pragma tic

Messages : 44
Date d'inscription : 16/09/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Balika, me voilà.

Message  Balika le Dim 10 Juil - 13:29

Merci Pragma tic,


j'ai décidé d'arrêter de me faire peur, en suivant les forums d'Oléocène par exemple.
J'ai lu pleins (trop) de bouquins, de Jancovici, Kempf, Rabbhi, Hulot et compagnie sur pleins de sujets lié au désastre en cours : environnement, économie, etc.
Après 10 ans à me documenter, j'ai fini par accepter (comme tant d'autres, Paccalet, Jacquard, etc) que la civilisation thermo-industrielle allait droit dans le mur, quoi qu'en disent les écolos optimistes béats et les technocrates borgnes.

Que faut-il faire individuellement, sinon vivre en accord avec ses convictions, défendre ses valeurs, informer les rares personnes qui veulent bien entendre cette vérité ?

La France, c'est mon pays natal, je suis typé "blanc".
Il est techniquement et financièrement possible de partir à l'étranger, émigrer, dans une zone culturelle différente (Afrique, Amérique du sud, Asie, etc) ; mais même en s'y adaptant, j'ai peur que cela soit compliqué en cas de crise, de rester un "intrus".

Reste que vivre en France sans logement, c'est très dur et fatiguant pour les nerfs.
Un climat "clément" est important pour vivre pauvrement.

Balika

Messages : 15
Date d'inscription : 06/07/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Balika, me voilà.

Message  geispe le Dim 10 Juil - 21:31

salut et re-bienvenue :-)
je pense qu'il est inéluctable que la civilisation dont le moteur est le pétrole arrive tôt ou tard à sa fin : pour ma part j'avais pas mal sous estimé les capacités de ressources humaines et pétrolières de sorte que reste toujours en suspens la question de la date, du moment, où commenceront des problèmes sérieux... pour l'instant çà roule apparemment toujours et çà peut rouler encore... et les tensions semblent plutôt venir du côté de la cohabitation et la promiscuité des gens et des systèmes, des religions, cultures et mentalités...
comme tu dis tenter de vivre en accord avec ses convictions, l'important sera probablement surtout de savoir se retourner et s'adapter, trouver des solutions de viabilité, le moment venu si le système tombe en panne... sans pour autant "flipper" dès aujourd'hui... je pense que ailleurs les problèmes qui vont surgir seront les mêmes, donc autant effectivement réfléchir à ce qui pourrait se passer ici (ou le climat est quand même clément et où généralement on ne manque pas d'eau)
le camion et le sans logement me semble effectivement inédit... et pas évident... c'est un peu les aléas du nomadisme que d'être dépendant de ce et ceux qu'il y a autour ?

geispe

Messages : 441
Date d'inscription : 17/06/2009
Localisation : alsace

Voir le profil de l'utilisateur http://quatsaisons.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Balika, me voilà.

Message  Balika le Ven 15 Juil - 16:34

Hey, ravi de te recroiser Geispe !

La fin de la civilisation est un thème qui bat son plein en ce moment au cinéma : accidents nucléaires, fin du pétrole, exode spatiale, virus, guerres, etc. Une vraie mine d'or !

Dans la vraie vie, ça n'est pas (encore) aussi dramatique. Même si pleins de soucis viendront inéluctablement au cours des années à venir.
On n'est pas à l'abris, par exemple, qu'une centrale nuc' périmée nous pète à la tronche en Europe ou que la Russie nous coupe le gaz.
C'est surtout pour le bas de l'échelle sociale que les problèmes arrivent. Les pauvres (comme moi) survivent vaille que vaille grâce aux allocations de l'Etat (APL, RSA, aides diverses) et aux associations.
On peut encore faire le plein, acheter à manger dans un magasin, avoir un toit ... mais demain ?

Je préfère (et je n'ai pas le choix, compte-tenu de mes maigres ressources) ne rien construire du tout. Le chaos potentiel est trop grand.
S'adapter, techniquement et psychologiquement parlant, au fur et à mesure des événements est la voie la moins "fatiguante" pour le moment.

Les axes essentiels : apprendre à vivre le plus sobrement possible, quitter les villes progressivement, se créer un réseau d'entraide (sans argent) un peu partout, acquérir des compétences techniques utiles à la vie rurale.

On verra bien ce qu'il advient. Mais je pense que, la facture énergétique augmentant, passer l'hiver en France va devenir un vrai calvaire.

Balika

Messages : 15
Date d'inscription : 06/07/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Winter is coming !

Message  Balika le Dim 23 Oct - 23:23

Bon, notre lieu de résidence hivernale n'est pas encore déterminé !
Bretagne, Ardèche, Savoie, Corrèze ... il se fait tard pour décider et les paramètres sont nombreux : climat, réseau existant, famille, possibilités de travail, etc.

Passer l'hiver en camion est quasiment exclu, sauf miracle, c'est-à-dire trouver un lieu au calme (le bruit de la pluie et des voitures est insupportable quand on dort en camion) où on peut stocker du bois de chauffage, et surtout, surtout, avoir accès à de l'eau potable (les mairies coupent les robinets extérieurs en hiver pour éviter que les canalisations ne pètent sous l'effet du gel, ce qui est dramatique pour les SDF/Nomades)

J'ai trouvé plusieurs fabricants français de poêles "dits turbo" à des prix tout à fait intéressants, par exemple :
http://poele-turbo.fr/principe.html

Balika

Messages : 15
Date d'inscription : 06/07/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Balika, me voilà.

Message  hopimesa le Ven 10 Aoû - 13:58

bonjour, balika

Je ne sais si vos problèmes d'hivernage sont toujours d'actualités (pas de dates précises sur se forum) , mais la solution c'est par ici, amicalement hopimésa

hopimesa

Messages : 20
Date d'inscription : 05/11/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Balika, me voilà.

Message  Balika le Sam 18 Aoû - 12:03

"Par ici" ? Où ça ? Very Happy

Actuellement, je suis dans la Drôme et il fait frisqué la nuit, malgré la canicule diurne de certains jours.
Je chercherai un logement plus tôt cette année. L'an dernier, nous nous sommes retrouvés fin novembre avec du givre dans le camion, faute de cautionnaires pour louer dans le parc privé. Heureusement, un ami nous a hébergé quelques jours et la situation s'est débloquée grâce au foyer jeunes travailleurs. Nous n'avons pas eu le droit aux APL, ce qui a failli être gênant.

Habiter et se chauffer, c'est vraiment la galère, surtout quand on sait qu'il est possible de le faire techniquement avec seulement quelques dizaines de milliers d'euros de matériaux et des techniques de construction, d'isolation et de chauffage performantes.

Encore une fois : prix du terrain, non-opportunités d'accès, normes techniques et administratives idiotes, autorisations délirantes ... beaucoup de choses rendent la satisfaction de nos besoins les plus élémentaires bien difficiles (ou très contraignantes).

Balika

Messages : 15
Date d'inscription : 06/07/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Balika, me voilà.

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum